En bref : Amazon, Etssy et Shopinterest

 

Revoici notre petite sélection subjective des dernières tendances du e-commerce…

Amazon lance Vine, sa boutique écolo

Le groupe Amazon lance Vine, un site généraliste vendant aussi bien de l’épicerie que des produits d’entretien, des jouets, des cosmétiques ou des articles de camping… pourvu qu’ils soient « verts ».

Mais qu’est-ce qu’un produit « vert » pour Vine ? Pour être accepté dans la boutique, chaque article devra rentrer dans l’une des catégories suivantes : produit composé de matériaux durables, produit ayant une faible consommation énergétique, produit composé d’éléments naturels (une liste détaille les composés chimiques bannis, où l’on retrouve le Bisphénol A), produit issu de l’agriculture biologique, article éliminant les toxines, appareil producteur ou consommateur d’énergie renouvelable, produit recyclable, produit faiblement consommateur en eau. Notez qu’une option permet de restreindre ses achats à des producteurs locaux, c’est-à-dire situés à moins de 100 miles (160 kilomètres) de son lieu d’habitation.

Dans cet article du New York Times, le directeur de Vine s’adresse à la fameuse « digital mum » pour décrire le positionnement d’un site qui, de son aveu même, n’a pas forcément pour vocation à sauver la planète : « si vous vous souciez d’élever des enfants sains et en bonne santé et que vous pensez que des produits verts sans composés chimiques peuvent aller dans cette voie, nous avons trouvé des façons de vous aider à faire cela».

Vine opère sous la marque Quidsi, rachetée par Amazon en 2010, qui chapeaute également Diapers.com, Soap.com, BeautyBar.com, Wag.com, YoYo.com et Casa. Une intégration poussée puisque ces 7 sites partagent le même panier d’achat.

 

Etsy offre le référencement Google Shopping à ses vendeurs américains

En mai dernier Google annonçait que le référencement payant remplacerait le référencement naturel dans Google Shopping. Les Etats-Unis seront les premiers à franchir le pas, dès le mois prochain. Etsy, « communauté mondiale des créateurs indépendants », qui permet à tout à chacun de vendre ses créations via sa place de marché, vient d’indiquer qu’il offrirait à ses vendeurs leur référencement dans le comparateur de prix de Google. Etsy investit ainsi 250 000 dollars qui ne bénéficieront, pour le moment, qu’à ses créateurs américains. Alors qu’une étude « Internet Retailer » soulignait encore cet été l’indécision (29%) ou le rejet (23%) de plus de la moitié des marchands US face au nouveau modèle de Google, la décision d’Etsy démontre que certains n’hésitent plus à sortir leur carnet de chèque.

Page d’accueil de Google Shopping US

 

Shopinterest, la startup américaine qui transforme votre Pinterest en e-boutique

Shopinterest fait partie de ses startups créées en un week-end, le temps d’un « hackathon » au début de l’été. Cela étonnera certains d’entre vous, mais ces créations express sont pourtant loin d’être un cas isolé, en témoigne la popularité du « Startup Week-end ». Shopinterest n’est pas pour autant une simple rêverie de codeur : la levée de fond que vient de réaliser la startup confirme la pertinence d’un projet qui surfe résolument sur la vague du « social commerce ».

De quoi s’agit-il ? Vous connaissez Pinterest, le réseau social américain permettant de partager, sous forme de pêle-mêle thématiques, des photos glanées sur internet. La plateforme Shopinterest transforme ces pêle-mêle Pinterest en e-boutique.

Exemple d’une boutique Shopinterest